AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lolita.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Machiniste

avatar

Date d'inscription : 03/09/2008
Nombre de messages : 659

MessageSujet: Lolita.   Lun 16 Avr - 23:36


Et sinon, tu joues aux cartes ?


I - CARTE D'IDENTITÉ

• Nom : Wyman
• Prénom(s) : Lolita. Les gens passent leur temps à lui dire que c'est moche, et que ça ne lui va pas du tout d'ailleurs. Mais Lolita elle s'en fout, comme d'habitude.
• Date et lieu de naissance : 13/02/1994 à Burnham Thorpe, Angleterre. (Population : 168 habitants dont 15 individus âgés de moins de 25 ans)
• Nationalité : Britannique.


II - DOSSIER SCOLAIRE

• Première, deuxième ou dernière année à Queensberry ? Première année.
• Vie parascolaire : Fervente adepte du club de mathématiques.


III - FLUORESCENT ADOLESCENT

• Caractère de votre personnage

LOLITA WYMAN, UNE ADOLESCENTE QUI, SOUS SA CARAPACE CACHE DE MULTIPLES BLESSURES PROFONDES

« Wyman ? Oh elle est juste un peu jetée je crois. Personne la connait vraiment en fait, elle veut pas nous adresser la parole ; c'est pour ça qu'on la déteste. Je pense qu'elle se croit supérieure aux autres ou une connerie dans le genre alors que franchement, y'a pas de quoi. Ses fringues sont ridicules, sa passion pour les maths est ridicule, et je vous parle même pas de son prénom. Lo-li-ta. En soit c'est pas trop laid, mais c'est surtout que ça colle vraiment pas à la tronche de la fille qui le porte. Moi je m'attendais à ... j'sais pas, une blonde, 95C, qui se met à rire comme une baleine à chaque fois que j'ouvre la bouche. Une fille bien quoi. Ouais parce que je vous ai pas dit mais je suis super spirituel comme mec. D'ailleurs j'ai en réserve un bon paquet de blagues qui vous feraient surement marrer ... Heu ouais, Wyman. C'est même pas un garçon manqué, ni une snob ... y'a pas de qualificatif qui me vient là. Reste qu'elle a pas beaucoup d'amis, voir aucun et que je l'ai jamais vu chialer dans les toilettes : alors j'en ai vite conclu qu'elle en avait strictement rien à foutre et qu'elle a pas de cœur cette fille. C'est simple, tout lui est égal. Tiens prenez cette histoire de vampires par exemple. Si t'es un tant soit peu normal, tu t'intéresses, t'as un avis, tu trouves ça dingue. Et ben elle, quand on lui a demandé ce qu'elle en pensait, elle s'est contentée d'hausser les épaules et de marmonner qu'on pouvait se les mettre où elle pense nos putains de vampires. Ouais parce qu'elle est vulgaire en plus. Je pense qu'elle déteste tout ce qui est hype ... c'est une ringarde quoi. Par contre j'ai entendu dire qu'elle faisait tout un tas de conneries ... du style se taper des shoots réguliers à la Bloody Claret. Comme si ça lui suffisait pas d'être isolée faut qu'elle se fasse une réputation de junkie. Si vous voulez mon avis, c'est pour étoffer son image d'emo. Ca m'étonnerait pas qu'elle se tranche les veines avec des enveloppes le week-end et qu'elle affiche ses photos dégueulasses sur un blog satanique. Elle a de la chance de pas être trop vilaine sinon je pense qu'on lui aurait tous déjà lancé des œufs. Je pourrais encore noircir le tableau mais la pauvre, je veux pas la condamner à la virginité à vie non plus. *rire gras* »
Léopold Kallaghan Swyter, 16 ans et demi, amoureux des arts et des lettres.



V - WHAT ABOUT YOU, BABY ?

• Personnalité de l'avatar : Cory Kennedy
• Comment avez-vous découvert le forum ? J'ai le cinquième sens, j'suis extra-glucide.
• Commentaires ?

_________________

• CETTE IMMENSE NUIT SEMBLABLE AU VIEUX CHAOS •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Machiniste

avatar

Date d'inscription : 03/09/2008
Nombre de messages : 659

MessageSujet: Re: Lolita.   Lun 16 Avr - 23:36

IV - SOMETHING IS NOT RIGHT WITH ME

• Situation n°2 ;
Un camarade vous a joué un mauvais tour. En effet, celui-ci a fait vos louanges auprès du principal, Sir Abbott Hainsworth. Les larmes aux yeux, ce dernier a décidé que vous devriez faire un discours de bienvenue devant tous les élèves de Queensberry. Bien joué !

Lolita réprima une furieuse envie de vomir. Les cérémonies de ce genre lui avait toujours fait cet effet là. Honnêtement, elle n'avait aucune envie qu'on lui souhaite la bienvenue et ce même si c'était sa première année au sein de ce merveilleux établissement. Elle voyait le tableau d'ici : un vieux schnock sorti de sa bibliothèque poussiéreuse les assommerait pendant quatre heures et demie de recommandations, de louanges sur l'école et d'interdictions de jouer avec la nourriture. Tandis que la plupart de ses congénères étaient débout, les yeux rivés vers l'estrade vide comme s'ils attendaient le messie, la jeune fille s'était allongée sur un meuble bas, légèrement cachée par l'obscurité au fond de la pièce. Comme prévu, le vieux schnok, enfin le directeur de l'établissement, ne tarda pas à faire son entrée sous une salve d'applaudissements polis. Lolita, pleine de bonne volonté, frappa violemment le bois ancien du superbe secrétaire sur lequel elle était allongée avec ses Converse Deluxe Limited Edition afin de les accompagner.
« Mes chers enfants, je tiens à vous souhaiter la bienvenue à Queensberry. »
Voilà qu'il versait dans le paternalisme. Affligeant. Le discours promettait d'être captivant.
« J'ai pour habitude de vous faire part de mon discours habituel - d'ailleurs les fiches de l'année dernière sont encore dans mon vieux tweed ahahah - Hum. Cependant, cette année, un élève m'a fait une suggestion tout à fait intéressante. Je crois que je devrais vous laisser la parole à vous, élèves de Queensberry, ou en tout cas à l'un d'entre vous. Après tout, vous êtes les premiers concernés et je suis persuadé que s'il n'atteindra probablement pas ma propre virtuosité en ce qui concerne le discours public, notre cher petit saura se montrer touchant et ses paroles nous iront droit au cœur. »
Là, sans ironie aucune, ça devenait vraiment intéressant. La petite brune se releva et dévisagea le principal, visiblement fier de lui.
« Oh oui mec tu fais preuve d'originalité et de tolérance. En plus t'es vachement sexy. »
Plusieurs adolescents normaux se retournèrent, visiblement outrés. C'était qui cette fille bizarre, avec sa robe indécente et ses cheveux pas coiffés qui osait briser ce moment magique ? Lolita s'excusa dans un geste théâtral et ils se retournèrent enfin, persuadés de l'avoir bien remise à sa place cette petite impertinente. Elle attendait maintenant presque avec impatience la tête de turc qui avait été désignée pour prendre la parole. Parlerait-il de la paix entre les hommes ? Du réchauffement climatique ? Des bébés chatons ? Hainsworth faisait durer le suspense, c'était son heure de gloire après tout. Il n'aurait probablement plus aucune utilité jusqu'à la fin de l'année.
« Cette année, c'est une petite nouvelle que nous avons décidé d'écouter. Elle a préparé un petit discours pour l'occasion sur le thème de l'amitié entre les espèces. N'est-ce pas tout à fait approprié ? »
A cet instant précis, Lolita ne pu s'empêcher de glousser comme une dinde : ils avaient affaire à une cruche de première catégorie pour le coup.
« Elle nous vient d'un charmant village nommé Burnham Thorpe, elle a quinze ans et demi et c'est sa première année à Queensberry. »
Pour le coup, Lolita hallucinait. Il y avait une chance sur un million pour qu'elle ne soit pas la seule élève en provenance de ce trou. Sans compter cet abruti de Léopold bien sur, mais lui, c'était même pas un être humain. Pas un vampire non plus, juste une erreur de la nature. En plus la pauvre ne releverait probablement pas le prestige de leur petite bourgade.
« Je vous demande d'accueillir chaleureusement Lolita Wyman. »
Son cœur rata un battement. Voilà qu'elle se trouvait dans une mauvaise série télé ou dans un de ses cauchemars les plus flippants. Il ne manquait plus que le costume à paillettes à leur principal pour que la grande salle se transforme en plateau de télé-réalité où elle s'apprêterait à faire des révélations sur ses préférences sexuelles. Elle ne voulait simplement pas y croire. La jeune fille ne tarda pas à se faire tirer par la manche par une espèce de vieux débris qui toisait ses jambes nues de manière peu orthodoxe. En moins de deux, elle se retrouvait sur une estrade devant une salle remplie d'adolescents rigolards et prêts à lui lancer des pierres au moindre bégaiement. Au premier rang, elle eu la mauvaise surprise de découvrir le sourire mesquin de Leopold Kallaghan Swyter alias le gars frustré par un râteau remontant à l'école primaire. Ce mec appliquait un peu trop bien l'expression "La vengeance est un plat qui se mange froid". Elle resta un long moment silencieuse, essayant de ne pas prêter attention aux sourires encourageants du principal, puis se lança avec la conviction que tout cela n'était qu'un mauvais rêve et qu'elle se réveillerait d'un moment à l'autre.
« Ouais heu ... salut. »
Première vague de gloussements. Y'avait pas à dire, Lolita avait affaire à des gens spirituels.
« L'amitié entre les espèces ... C'est ... C'est vachement bien. »
Elle marqua une pause pour laisser quelques individus manquant de se faire dessus courir rejoindre les toilettes.
« Même si entre nous, les vampires c'est has-been. J'ai toujours préféré les psychopathes schizophrènes zoophiles. Monsieur, vous pensez que l'école pourrait mettre en place un programme pour les accueillir eux aussi ? »

_________________

• CETTE IMMENSE NUIT SEMBLABLE AU VIEUX CHAOS •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lolita.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE PROFUNDIS CLAMAVI :: Anciennes présentations Cass.-
Sauter vers: